En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l'utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. En savoir plus
Nous contacter
USD $
EUR €

Entretien avec Hortense Montarnal, l'artisan derrière Les Ephémères N°1

1/ Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?
Hortense Montarnal, 39 ans, mariée, 2 enfants, céramiste, je vis à la campagne à coté de Lyon.

2/ Qu’est-ce qui vous a poussé à faire de la poterie la première fois ?
Alors la première fois, c’était pour me lancer dans une activité pour me faire plaisir, je ne m’étais jamais vraiment occupée de moi depuis mes enfants, un travail prenant. C’est pas évident, je n’avais pas le temps d’avoir une passion, ni même d’y penser, et là j’avais quitté mon dernier travail, j’avais enfin le temps de penser à moi …. ça faisait longtemps que j’avais envie d’essayer mais sans savoir vraiment ce que j’avais envie de faire, et comme je pensais ne pas avoir de talent artistique je n’avais pas osé …

3/ Quand vous êtes-vous rendue compte que vous vouliez faire de la céramique votre métier ?
La poterie ça m’a plu tout de suite! J’ai vraiment accroché, j’avais l’impression qu’on pouvait faire ce qu’on voulait, à l’infini …. je faisais de la vaisselle à la plaque, aux colombins et puis 2 h par semaine c’était pas assez, j’achetais de la terre pour faire des objets chez moi. Pendant toute cette période je cherchais à me mettre à mon compte, j’avais eu une idée de projet mais que je n’ai pas senti pour moi et puis je me suis dite pourquoi pas ça ! Je me suis inscrite à un stage de tour, parce que si j’en faisais mon métier je ne me voyais pas fabriquer à la main, je me voyais tourner pour aller vite et produire …, et ça a été le gros coup de foudre, je savais que j’y arriverai en suivant une formation, ce que j’ai fait en septembre 2013 à Lyon.

4/ Après votre formation, quels ont été vos débuts ?
Quand j’y repense j’ai fait ça sans savoir du tout ce que j’allais faire après … mais à la fin de ma formation j’avais défini une ligne, des formes et couleurs et aujourd’hui je suis toujours dans ce style. Ensuite tout s’est bien enchainé, des pop-up stores avec Etsy Lyon, une collaboration avec Bumper France, ID d’Art qui m’ont permis de me faire connaitre, et les commandes de boutiques ont suivi avec les partenariats pour des shooting d’inspiration mariage, et les demandes de restaurants qui arrivent.

5/ Quelles sont vos influences ?
J’aime le modernisme du design et de l’architecture des années 50 à 70, les lignes simples et épurées, les matériaux de qualité.
Quand nous avons déménagé à Lyon, j’ai découvert l’appartement d’un grand oncle  architecte décédé, dans son jus des années 50, avec des enfilades scandinaves, des tableaux, de la céramique, du palissandre, des conférences chairs Eames et la chaise fourmi de Jacobsen. J’ai eu un gros coup de foudre sur des tables en lave émaillée des 2 potiers, des céramistes clermontois.
Avant la céramique m’évoquait quelquechose de tres kitsch avec de la décoration trop chargée et quand je me suis intéressée à la céramique des années 50 à 70, les lignes m’ont parlé,  simples,  épurées, comme j’aime : les cloutiers, Jouve, Blin, Pol Chambost, Borderie, les Ruelland … et Lucie Rie et Hans Copper que j’aime énormément …

6/ Où puisez-vous votre inspiration lorsque vous ne travaillez pas sur commande ?
Principalement dans la céramique et l’architecture des années 50, la céramique artisanale japonaise, les motifs de cette table des 2 potiers qui sont dingues et dans toutes les jolies choses simples et authentiques du quotidien, le paysage que j’ai sous les yeux tous les matins et qui changent tous les jours ….
Dans mon travail je cherche à procurer une émotion, des sensations avec les contrastes de matières, mettre une certaine poésie dans mes pièces pour rendre le quotidien un peu plus léger.

7/ Quel est l’aspect le plus important dans votre travail ?
Ce qui est important dans mon travail c’est d’être capable de lâcher prise, de laisser mon esprit vagabonder. C’est ça qui permet d’être dans la créativité.
Le fait de tourner permet d’entrer dans un mode méditatif très agréable, on est hyper-concentré, on ne pense à rien, on est dans les sensations  …  les gestes se font tout seul … et l’esprit est ailleurs. C’est difficilement compatible avec le stress qui crispe les gestes mais j’y travaille.

8/ Pouvez-vous nous parler des choix des couleurs et des matières ?
Pour Absolution, Isabelle Carron voulait naturellement du noir …. en regardant l’esprit de la marque, les graphismes des packaging, la porcelaine était parfaite … produit haut de gamme, raffiné, avec son joli blanc velouté.
Je voulais rester sur du mat parce que c’est ce que j’aime … j’ai fait des essais pour chercher un noir mat, qui s’est avéré plus compliqué que j’avais imaginé.
C’est un engobe de porcelaine noir non émaillé, qui permet dans l’épaisseur d’être très opaque et d’aller vers la transparence en rajoutant de l’eau.

9/ Avez-vous une création que vous préférez plus que les autres ?
Non, je n’ai pas de préférences, elles ont toutes une histoire différente, et la même importance à mes yeux … après c’est plus une histoire de « plan-galère » qui arrivent alors qu’on n’aurait pas imaginé ….

10/ Pouvez-vous nous parler de vos projets futurs ?
Pour la fin d’année, j’expose au salon ID D’art à Lyon le WE du 25 novembre, je participe à un pop-up store rue Sainte Hélène le WE du 16 décembre avec la team Etsy Lyon et ensuite j’ai de la vaisselle à réaliser pour un autre restaurant étoilé à côté de Lyon, un projet en cours avec un restaurateur parisien, un projet de pop up store avec une thématique Art de la table en 2017 …
Et ensuite le hasard des rencontres …  Continuer à faire plein de choses différentes, développer ma collection, et travailler sur d’autres projets qui me permettent d’être dans la créativité et créer de nouvelles choses ….

11/ Pouvez-vous nous raconter l’histoire de votre rencontre avec Absolution ?
C’est une rencontre qui n’aurait jamais eu lieu sans Internet et Instagram !
A mes débuts, j’avais réalisé des tasses pour le Spa Au Bout du Monde à Lyon que j’avais connu par une amie et leur campagne de crowd founding à laquelle j’avais participé … et j’ai profité d’une offre soin du visage avec les produits Absolution, c’était très riche et puissant en senteur, ça m’a fait voyagé dans un univers olfactif merveilleux. J’en suis ressorti apaisée … et j’ai adoré les odeurs et texture des soins … un échange avec Isabelle Carron via Instagram « j’adore vos créations » «  moi aussi j’adore vos produits ! » et puis il y a quelques mois Isabelle me contacte pour me proposer cette collaboration … je n’en suis pas revenue !

12/ Quel regard portez-vous sur Absolution ? De quelle manière l’univers de la marque vous a-t-il influencé pour la création du gobelet ?
C’est une marque moderne et tendance, dans l’ère du temps, différente avec le packaging et les lignes très graphiques des dessins et c’est ça qui m’a séduit ….  je suis fan et admirative.
J’ai cherché à retranscrire de manière poétique sur le gobelet la déconnexion que je ressens quand j’utilise les produits Absolution : les senteurs puissantes qui m’aident à décrocher d’une manière différente de ce qui se passe quand je tourne …. il s’appelle « Méditation ».

13/ Utilisez-vous des produits Absolution au jour le jour ? Lesquels ?
J’utilise la Crème du Jour que je mélange avec le Sérum Anti-Soif ou l’Huile Addiction (maintenant que je l’ai …), le Soin Repulpant et le Soin des Mains,
Ils sentent tous très bon, c’est mon petit rituel qui permet de m’évader un instant avant d’attaquer la journée ….

14/ Pour finir, nous sommes curieuses, qu’est-ce que vous écoutez en travaillant ?  
En ce moment j’écoute Kygo, Coldplay et Moriarty, quand je travaille j’ai besoin d’un fond sonore apaisant, mais je ne l’écoute pas vraiment du coup l’album tourne en boucle et je ne m’en rends pas compte …

Découvrez le gobelet 'Méditation', crée par Hortense Montarnal pour Absolution. Il n'y en aura pas pour tout le monde! 100 pièces uniques, tournées, peintes, tamponnées et numérotées à la main par Hortense.

DÉCOUVRIR



Et vous, qu'en pensez-vous ?
Il y a un problème :(

Vous aimerez aussi ces soins. Si si.
Absolution vous conseille